Forum de grandeur nature

Forum de grandeur nature et de SE
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le peuple des elfes gris

Aller en bas 
AuteurMessage
aramil
Admin
avatar

Messages : 545
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: le peuple des elfes gris   Mer 15 Aoû - 17:50

Une Chronique des Peuples elfiques.



Les légendes anciennes racontent que lorsque le monde était jeune, il n'existait qu'une seule tribu elfique, les Neari. Ils vivaient dans une terre merveilleuse et fertile, Banth les observait et appréciait leur civilisation.

Oblithor, quand a lui rageait, selon lui les elfes devaient devenir ses suivants. Il provoqua donc un cataclysme au pays des Neari. Nombres d'entres eux moururent ce jour là. Encore plus nombreux furent ceux qui moururent de la famine qui s'en suivit et des maladies qui apparaissèrent alors que cette terre n'en avait jamais connue auparavant. La terre devenue stérile suite au cataclysme les anciens ordonnèrent donc l'exode vers des lieux plus propices à la vie.


Les néaris partirent donc à la recherche d'une nouvelle terre d'accueil, où il pourraient à nouveau développer une civilisation digne de ce nom. Afin d'augmenter les chances que la race survive les anciens décidèrent de séparer la tribue en deux.


La première tribue s'installa à l'orient du monde d'Ishel dans un endroit féérique et fertile où ils fondèrent une citée enchanteresse du nom de Taléa, celle ci dit-on pouvait rivaliser avec celle de leurs ancètres.


La seconde tribu s'établit au bord d'un immense fleuve près des ruines d'une citée antique qui selon les anciens était une citée elfique dont le nom a été perdu. Ils prospérèrent pendant de nombreuses générations.


Cependant Oblithor enrageait, il avait échoué dans leur destruction mais une autre idée lui vint. Divisés ils étaient plus faibles, il décida de tout faire pour qu'au moins une des deux tribus le rejoigne. Pour se faire il envoya Loth corrompre la tribu qui était située près du fleuve, et elle s'installa sous la villes dans une partie des ruines que les elfes n'avaient pas découvert. Elle s'employa pendant la nuit a pervertir leurs âmes leur faisant perdre une a une les qualité de leur race telle la compassion, la fidélité, l'amour pour les remplacer par la haine, la trahison….

Ceci prit beaucoup de temps mais au bout de quelques siècles Loth considéra que le moment était venu pour commencer a rapprocher cette tribu d' Oblithor. Elle ouvrit donc une faille dans les ruines et envoya par songe des directives à une jeune elfe du nom de Myrka pour qu'elle la rejoigne dans son antre sous terre. Myrka partit en compagnie d'autres jeunes gens qu'elle avait réussit à convaincre. Pendant plusieurs années on n'entendit plus parler d'eux personne n'avait le droit de s'approcher de la faille. Tout le monde les considérait comme mort et plusieurs groupes envoyés à leur recherche n'étaient pas revenus non plus. Ce temps fut mit a profit par Loth pour instruire Myrka de son destin. Elle en fit sa première grande prêtresse, et celle ci, ne pouvant résister a la puissance d'un dieu, devint l'exécutrice des ordres de sa déesse.


Oblithor sous la demande de Loth fit faner les plantations de la citée et rendit la lumière du soleil moins supportable à leurs yeux. Loth quand a elle insinua le doute dans leurs esprits. C'est à ce moment, alors que les dieux qu'ils prêchaient n'avait plus aucun pouvoir pour les aider, que Myrka réapparu. Celle-ci convainquit les elfes d'émigrer vers un monde meilleur, où leurs yeux n'auraient pas à subir la torture du soleil. De plus la famine menaçait et ils n'avaient pas d'autre alternative de la suivre. Elle se servit des pouvoirs donnés par Loth pour convaincre les indécis et faire disparaître les troubles fêtes. Ils se mirent donc en route dans les méandre des cavernes souterraines qui était le domaine de Loth. Ils s'installèrent dans la plus grande caverne qu'ils trouvèrent et s'habituèrent à manger des champignons ainsi que tout ce qui était comestibles dans ces grottes.


Loth changea progressivement la couleur de leur peau jusqu'à ce qu'elle devienne noire. Elle aida Myrka à prendre le pouvoir pour qu'elle érige un clergé en son honneur. Bien des hommes essayèrent d'éviter de tomber sous le joug des femmes mais une défaite cuisante que Myrka avait fait subir à une centaine d'eux leur fit perdre tout espoir. Elle les tua en invoquant un sort de Loth. Elle commença à enseigner la prêtrise de Loth aux autres femmes et construisit un clergé hiérarchisé.


Cette tribu prit par la suite le nom de Morineari, les elfes noirs, et leur société devint une organisation matriarcale dirigée par la grande prêtresse de Loth.


Au fil des siecles, Loth pervertit les derniers elfes encore nobles parmi les elfes noirs et petit a petit elle insinua dans leur esprit la haine des Kalaneari. Les elfes noirs commencèrent donc à faire des incursions dans les villes Kalaneari (dont Loth leur avait fourni les coordonnées) afin de tuer ceux qui restaient dehors le soir venu pour leur inspirer la crainte et la peur. Mais les Elfes de lumière ne répondirent que par la haine et par la vengeance. Ces échaufourées donnèrent lieu à de nombreux siecles de guerre et de luttes fratricides.

Un jour, Loth pria Oblithor de donner d'immenses pouvoirs à Myrka afin de détruire les elfes de lumiere une fois pour toutes. Oblithor confia donc une partie de sa puissance divine a la grande prêtresse des Morineari. Celle-ci usa de ses nouveaux pouvoirs pour raser quelques villes des Kalaneari. Le Conseil de Lumiere se réunit donc car les grands prêtres avaient pu entrevoir le pouvoir d'Oblithor dans les mains de la grande prêtresse de Loth et ils prierent donc Banth de les sauver. Celui-ci confia une partie de ses pouvoirs à un sage Kalaneari, Farlinor, en lui confiant la mission de sauver les siens coûte que coûte. Farlinor contra donc les attaques Morineari avec une efficacite sans cesse grandissante. Mais Loth ne l'entendit pas de cette oreille et elle fit tuer les aides et la famille de Farlinor afin de l'affaiblir puis elle rassembla la quasi-totalité des armées elfes noires et elle l'envoya contre la capitale des Kalaneari. Les elfes blancs avaient eux aussi eu le temps de préparer leurs armées car Farlinor avait eu une vision envoyée par Banth.

Farlinor confia donc la cité à 7 mages et partit affronter Myrka. Le combat entre les armées dura des semaines entières et chaque fois que Myrka se servait de ses pouvoirs, Farlinor trouvait un moyen de les annuler. Mais un jour, il eut un pressentiment et ordonna mentalement aux 7 mages d'élever plusieurs boucliers magiques protecteurs autour de la cite. Ce jour-la, le soleil avait une couleur sanglante en se levant et les elfes en furent surpris car ceci etait un mauvais présage. Il n'y eut aucune attaque de la matinée mais tout le monde sentait que quelque chose allait se passer. Les troupes impatientes vérifiaient sans cesse leur materiel, le mages se parcouraient continuellement leurs livres de sorts. Le silence était lourd et la tension était intenable. Soudain, Farlinor appela ses généraux et leur dit ces paroles legendaires : "Ceci est la derniere heure de notre vie, le Chaos est en marche et le destin nous rattrape. D'ici deux heures, nous ne serons plus que légendes mais notre sacrifice devra sauver notre peuple et le monde..." Ces paroles choquèrent et effrayèrent les généraux mais aucun d'entre eux ne songea un instant à fuir. Vers le milieu de la journée, Farlinor se leva et monta sur la colline où ils avaient établi leur camp et regarda au loin. En face, les armées semblaient immobiles mais la tension était toute aussi grande d'un coté que de l'autre. Une légère brise s'éleva et Farlinor entendit la voix de Banth: "Le moment de la confrontation est venu, convoque tes mages et sois prêt lorsque l'Ennemi lancera l'offensive." Puis le vent tomba aussi brutalement qu'il s'était levé. Un silence de mort planait et soudain tout bascula. Un déluge de flammes s'abattit sur les armées et les mages firent tout leur possible pour dévier le feu destructeur. En un instant la moitié des armees en presence fut annéantie, les pertes étaient terribles de chaque côté. Tout à coup, un nuage sombre passa entre les 2 armées et un silence lourd s'installa puis Farlinor dit d'une voix grave : "Voila, la mort avance innexorablement et elle nous emportera bientot. Puisse Banth sauver nos âmes et nos frères..."

Myrka se préparait à lancer le sortilege ultime lorsqu'Oblithor se joignit à elle pour augmenter encore sa puissance. L'instant d'après, elle lanca vers le ciel une immense boule de ténèbres puis la dirigea vers les Kalaneari. Farlinor vit la boule grandir et prepara une boule de lumière divine qu'il envoya vers les ténèbres déchaînées par la grande prêtresse Morineari. La dernière chose que virent les milliers d'elfes rassemblés sont ces 2 boules immenses, l'une composée de ténèbres infernales, l'autre de lumière aveuglante, qui se précipitaient l'une vers l'autre poussées par les frères ennemis Oblithor et Banth...

Puis, ce fut la fin. Une explosion terrifiante secoua le monde. La vie se termina brutalement à des dizaines de milliers de kilometres a la ronde. Le silence s'etablit pour longtemps sur une contrée jadis verdoyante transformée en un desert aride infini en quelques minutes. Tout etait mort jusqu'a la terre même, plus rien n'a plus jamais poussé dans cette contrée à jamais perdue pour la vie...

Les Neari avaient envoyé des tribus vers l'est pour coloniser le monde, ces tribus étaient les elfes noirs dont nous connaissons aujourd'hui les descendants pour les Morineari et les autres elfes (elfes gris, elfes blancs et elfes des bois) qui sont les descendants des Kalaneari.

Personne ne se souvient de l'age d'or aujourd'hui disparu mais certains anciens sages elfes gris prétendent que la cité des Kalaneari aurait survecu grâce aux boucliers des 7 mages (les disciples de Farlinor) et qu'il existerait quelque part au milieu du Grand desert une terre fertile et paradisiaque, un havre de paix inviolé où survivent des Kalaneari, une terre vivante protééee et habitée par Banth lui-même où la haine et la mort n'existent pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aramil
Admin
avatar

Messages : 545
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: le peuple des elfes gris   Mer 15 Aoû - 17:51

Les Castes principales du peuple des Gris.


Dès le départ de leurs anciennes terres, les elfes ont voulu conserver leur organisation sociale axée sur sept castes utilitaires. Si chacune à son rôle à tenir, il revient aux autres de s'assurer que les autres puissent continuer à fonctionner. L'intéraction et l'inter-responsabilité ont toujours été de mises pour ce peuple.

Le peuple laborieux est numériquement parlant beaucoup plus nombreux que les autres castes même réunies, mais sans eux, aucune de celles-ci ne pourraient oeuvrer. Le peuple apporte la nourriture au peuple entier, les composants de leurs incantations aux mages, leur foi aux prêtres, le papier aux bibliothécaires et les matériaux aux constructeurs. Ils élèvent aussi les chevaux de la Cavalerie elfique. Ils sont responsables en quelques sortes de l'approvisionnement en matière première de l'ensemble de la nation elfe. Mais il est important de noter que chaque membre de cette caste peut parvenir un jour à intégrer une autre s'il décide de devenir prêtre ou bibliothécaire par exemple. Aucune porte ne leur est fermée.
Les Mages sont pour la plupart des Erudits de Hauts Savoirs. Ce sont qui font surtout la renommée du peuple des Gris. De tout Ishel viennent des personnes de toutes races si ce n'est des drows et autres races au service d'Oblithor et de sa uite. Il n'y a effectivement plus à faire l'apologie des Grands Académies de l'Art magique des terres des Elfes.


Les Marchands ont été le fer de la lance de l'insertion de la culture elfe dans les territoires habités par les autres races. Ce sont eux qui ont montrés tout le savoir faire et surtout les étonnantes richesses de leur peuple. Aujourd'hui, ce sont eux qui continuent d'entretenir la reconnaissance des Gris au dehors de leurs frontières.
Les Prêtres sont tous pour la plupart au service de Banth ou de Fhavia. Il existe cependant au moins un sanctuaire de prévu pour la plupart des autres dieux à l'exception d'Oblithor et de sa fille Loth, responsable de la cission qui a amené les drows à la surface d'Ishel. Chaque clergé joue son rôle. Par exemple, on doit la fabrication des fameuses armures elfiques aux disciples de Kaleus.



Les Bibliothécaires sont sans doute la grosse particularité de ce peuple. Quelle autre race apporte autant de soin à l'entretien des ses vastes bâtiments emplis de morceaux de papiers, de parchemins, de livres ou tablettes. Aucune autre race ne le fait avec autant de soin et de dévotion. Les elfes sont conscients que leur supériorité sur les autres races tient dans l'expérience acquise du fait de sa plus longue présence sur le sol d'Ishel. Chez les elfes gris, cette accumulation d'expériences et de savoir tournerait presque à l'obsession s'ils n'étaient tous conscients du travail formidable réalisé par les bibliothécaires. Parmi eux, on trouve des Erudits, des copistes, des chercheurs, des personnes chargées d'arpenter avec les marchands les bibliothèques de tout Ishel mais aussi des agents de renseignements qui font parvenir des centaines de rapports sur tout et rien mais qui sont compilés et classés afin de pouvoir accéder aux informations en temps voulu. C'est dans ses murs que se concentrent la connaissance et l'Histoire d'Ishel. Il paraitrait même qu'ils possèdent la généalogique de la presque totalité des peuples bons de nos régions.
Les Guerriers comptent dans leurs rangs tous les elfes gris qui de près de loin assurent la paix au coeur des régions habitées par ce peuple. Cette caste rassemble aussi bien les gardes-frontières, les espions, les soldats, les maitres d'armes que les membres de la célèbre cavalerie elfique.



Les Constructeurs comptent dans leurs rangs des artisants, des architectes et des ouvriers chargés de maintenir en état les bâtiments administratifs, de culte ou personnels. Une autre facette de leur travail est moins connu. Il s'agit pour eux de redessiner le relief de la région afin de permettre une meilleure défense. A ce même titre, ils sont chargés de l'entretien des fortifications des frontières, des casernes et du matériel de défense attenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aramil
Admin
avatar

Messages : 545
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: le peuple des elfes gris   Mer 15 Aoû - 17:52

Storm, l'Ambassadrice


Storm, principale ville politique de la forêt des Brumes est connue dans le monde entier comme la capitale du luxe et du bon goût. Sa position, à la fois proche de Morn, des Terres de Shastar et des Monts de la Malédiction, en fait une ambassade privilégiée, et les escarmouches avec les elfes noirs qui vivent dans les Monts Maudits sont rapidement maîtrisées.

L'Orateur de cette ville, Tan Ha'Rastoc, fut invité par la reine de la Forêt des Brumes à tenir Storm comme un exemple. La plupart des représentants des autres races ou nations passant par cette ville, une des rares cités des elfes gris à autoriser la présence d'étrangers dans son sein, séjournent dans une de ses luxueuses suites. On raconte dans les contrées forts éloignées de Storm que les rues y sont pavées d'or. Ceci est bien entendu faux, mais ça reste quand même bien représentatif du degré de richesse de la ville.

La ville, de par ses relations internationales, est une des régions les plus prisées des politiciens en but de suivre la carrière des honneurs, cette dernière ce composant de plusieurs degrés dans l'administration (Secrétaire, Questeur, Percepteur, Consul) pour atteindre le stade d'Orateur.

La géographie même de la ville est le reflet de son esprit : un endroit bien ordonné où les rues n'ont pas étaient placées par hasard. On peut y distinguer 4 quartiers principaux facilement :

* Un quartier commercial où la plupart des transactions de la Forêt des Brumes s'effectuent. Le marché de la ville et ses commerces se situent dans le nord de la ville et est des plus fournis : on y trouve là-bas des objets particulièrement rares issus de tout Ishel, comme de la myrrhe de Rilm, des dagues empoisonnés venant des Marais sans Fin et bien d'autres produit dont les nobles sont particulièrement friands. Néanmoins, les objets vendus dans le quartier commercial de Storm sont plus réputés pour leur beauté et leur rareté que pour leur véritable utilité. Les acheteurs préférentiels des commerçants de Storm sont donc bien plus souvent des nobles riches et frivoles que des aventuriers en quêtes d'objets magiques ou de première nécessité.

* Un quartier militaire dont la renommée n'est plus à faire. En effet, de nombreuses boutades circulent à propos des forces armées de Storm. Beaucoup de soldats étrangers les critiqueraient comme étant composées de guerriers précieux et distingués. Il est vrai que les militaires Stormiens passent plus de temps à s'entraîner pour parader que pour défendre leur ville et il est fréquent de les voir faire figure d'attractions dans les rues. Le taux de criminalité est élevé, par conséquent, et, de par la nature même de la ville, beaucoup de complots sont fomentés contre les personnalités présentent actuellement dans Storm. La ville à ainsi recours aux mercenaires, et une guilde du même nom, qui passeraient pour intolérable dans une autre ville de la Forêt des Brumes, est apparue dans ce quartier militaire. Beaucoup d'aventuriers, entre deux missions à l'étranger, viennent louer leurs services à la ville pour être grassement payés. Le temple du dieu Jorn se trouve dans ce quartier, et, avant chaque garde risquée, les mercenaires viennent y prier pour gagner courage et protection. C'est dans ce quartier que réside l'Orateur Tan Ha'Rastoc.

* Un quartier magique qui renferme une Tour de la Magie plus qu'étonnante, vu qu'elle enseigne gratuitement. Officiellement, la Tour affirme avoir tout intérêt à financer les études de ceux qui viendront grossir ses rangs car le but premier de la magie, rappelons-le, est de s'étendre. Néanmoins, officieusement, il est dit que cette école de magie alimente des réseaux de mercenaires aux pouvoirs magiques. Les fonds de cette Tour viennent, raconte-t-on, de l'Orateur en personne et de personnes qui souhaitent utiliser les élèves magiciens pour quelques actions... discrètes.
* Egalement dans ce quartier, une bibliothèque conséquente : ce genre de bâtiment étant l'apanage de la magie, elle est assez fournie, mais pour une spécialisation quelconque, les étudiants sont contraints de se rendre à Pantheonia ou à Magira. La question que se posent le plus souvent les mages étrangers en visite à Storm concerne souvent la méfiance des nobles à l'égard de leur Art. Celle-ci s'explique facilement : les nobles, cartésiens et conservateurs, méprisent naturellement ce qu'ils ne connaissent pas ou ne comprennent pas, de plus, ils savent qu'une douzaine de mages pourraient monter facilement à la tête de la cité, et les nobles les craignent pour cela.
* Ce qui fait la fierté de ce quartier, c'est son Ecole d'Archer. Il est de bon ton dans les familles d'y envoyer leurs enfants afin qu'ils aient un semblant de savoir défensif, et puis, après tout, l'arc est l'arme fétiche des elfes !

* Un quartier bourgeois dont la richesse n'a nulle limite ! Situé dans le centre de la ville, on y croise des dames huppées de haut lignage et des hommes suffisants et richissimes. Les maisons sont incrustées de stuc et il existe même un service d'éclairage public : des gardes, montés sur des échasses, allument de grandes chandelles fichées en haut d'un poteau. Des richesses se font et s'y défont aussi rapidement que peut mettre une flamme à s'éteindre. On peut mesurer l'importance de quelqu'un en regardant la distance qui sépare sa maison de la Tour de l'Orateur Tan Ha'Rastoc. Il existe une véritable petite «cour » autour de cet individu, ainsi que de nombreux complots ; et les comploteurs sont souvent les mêmes que ceux qui font partis de la cour. Tous espèrent devenir Orateur à la place de l'Orateur, et ce dernier étant promu à vie, seul sa mort permettra à un consul d'accéder à ce pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le peuple des elfes gris   

Revenir en haut Aller en bas
 
le peuple des elfes gris
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aranwë, Elfe Sinda...
» du sindarin, le parler des elfes gris
» Quel peuple terrien pour arda?
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de grandeur nature :: projet :: anciens projets :: les émissaires de la paix (mini GN 2007)-
Sauter vers: